AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lysbeth Venigan | Vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mawness

avatar

▌Age : 22
▌Sexe : Féminin

MessageSujet: Lysbeth Venigan | Vampire   Lun 21 Juin - 16:01




    feat ; inconnue , une image de Dahlia










    Lysbeth Venigan

    «Something to say ?»
    Âge ; Dix-sept ans physiquement mais environ deux cents en réalité
    Signe Zodiacal ; Scorpion
    Sexe ; Féminin
    Nationalité ; Norvégienne
    Race ; Vampire
    Pouvoirs (max. 3) ;
    Orientation sexuelle ; Hétérosexuelle bien que la jeune femme semble incapable d'éprouver le moindre sentiment, encore moins lorsqu'il s'agit d'amour. Cependant, il est vrai que rien ne la gêne quand vient le temps de se trouver une victime, en particulier s'il s'agit d'un humain. Elle pourrait probablement user de son charme devant n'importe qui, sans amour, surtout si elle sait que cette tactique risque de fonctionner pour obtenir quelque chose de la part de cette personne.


Physique :



    Lysbeth est magnifique. Elle possède un charme magnétique, une beauté tellement froide qu'elle nous brûle. Sa peau pâle et sans imperfection rappelle la porcelaine finement taillée d'objets d'une rareté convoitée, que l'on ose même pas frôler du bout des doigts à quel point ils sont rares et précieux, à quel point ils nous émerveillent. Ses traits fins et bien taillés viennent doucement surmonter sa peau en des courbes harmonieuses. La demoiselle est faite comme une plante carnivore ; apparence attrayante qui pousse directement ses proies entre ses griffes, ou plutôt ses ongles naturellement longs et légèrement luisants. Son regard de charbon est teinté d'étincelles d'un rouge sanglant. Il attire le regard des autres dans une valse endiablée, lui donnant envie qu'elle ne s'arrête jamais. Ses yeux sont si profonds, que l'on a l'impression de pouvoir lire jusqu'au fond de son âme.. Et pourtant, après quelques minutes d'observation on remarque qu'ils sont vides d'émotion. Alors, éberlués, nous détournons nos yeux de ceux de la dame noire en rougissant comme de pauvres humains que nous sommes. Chacun de ses mouvements est inhumain, irréel. Quand elle avance de sa démarche fluide, aussi assurée que celle, féline, des chats, la vampire semble flotter dans les airs, tant ses gestes sont empreints d'une grâce acquise au fil des ans qu'elle accumule lentement siècles après siècles.


Mental :



    Irrésistible. Son charisme saura vous charmer. L'assurance qu'elle dégage lui donne une aura attractive. On la déteste pour son attitude arrogante mais on désire quand même se rapprocher d'elle, puisqu'elle sait user de son charme pour manipuler ceux qui l'entourent. De glace, rien ne semble pouvoir la déstabiliser, ou du moins, elle ne le montre pas. Pour elle les relations positives ne sont qu'un jeu. Son passé de déboires l'a façonnée, comme un forgeron façonne les armes. Si l'on ne laisse pas tomber les autres après un certain moment, c'est eux qui le feront. Alors autant ne pas s'attacher et transformer les amitiés ennuyantes et les amours remplis d'illusions en expériences éphémères mais intéressantes. Douce enjôleuse, elle attrape dans ses filets ceux qui, selon elle, peuvent lui apporter quelque chose, que ce soit un objet superficiel, un trait de leur esprit ou simplement leur sang. Si quelqu'un lui paraît inutile, elle se contente de montrer son vrai visage, l'image parfaite de la vampire d'une beauté envoûtante mais d'un sadisme incroyable, que l'on a envie de voir brûler dans les enfers mais qui nous hypnotise trop pour que l'on tente le moindre geste inutile. Elle n'agit jamais sur un coup de tête et se fie toujours à sa tête plutôt qu'à son coeur. Quelque chose qu'elle faisait même lorsqu'elle était humaine puisque les circonstances ne lui permettait pas de faire autrement. Même avant de devenir vampire, la demoiselle a dut rapidement perdre son innocence pour s'endurcir face aux divers évènements qui la poussaient à agir contre ses convictions lors de son ancienne vie. Finalement, il vous faut savoir que la jeune femme est imprévisible ; c'est ce qui fait son mystère


Manies | Tics :
















Passions:





    Des passions ? Depuis la perte de sa bande, Lysbeth ne porte pas d'intérêt à beaucoup de choses, à part le sang de ses victimes qui s'accumulent de jour en jour. Si elle a un certain goût pour la musique, et un talent pour jouer du piano, elle n'en fait cependant pas sa passion, même si elle aime frôler les touches de l'instrument de temps à autres. Il est vrai, par contre, que la jeune femme porte une adoration, comme certains autres vampires, sans borne à la lune, l'astre qui a assisté autant à tous ses meurtres qu'à tous ses bons moments passés avec le clan de voleurs dont elle faisait partie. Son témoin muet. Après tout, la nuit est son domaine, c'est elle qui la voit vivre.









Histoire :



      I. Every Story Has A Beginning
        ●● ARCHIPEL DE SVALBARD › NORVÈGE

    Nous sommes en janvier. Dehors, la neige tourbillonne au grés du vent, en mouvements rapides. Une valse impétueuse orchestrée par le frimas. Et dans cette course hivernale, dans une maison vieille que le vent traverse de son souffle, emmitouflé dans une couverture laineuse, un enfant vient de naître. Lysbeth Venigan. Fille du froid. Sa mère était une femme sublime, mais pauvre. Elle était tombée amoureuse d'un homme qui se souciait beaucoup plus du voyage en mer que de sa conjointe. Il passait quelques jours puis repartait, ne laissant derrière lui que des promesses qu'il ne reviendrait pas tenir. Et sa pauvre femme, qui le croyait, le laissait la détruire à petit feu, peu à peu, par ses paroles lancées au vent. Et tout le monde sait que si le feu met du temps à mettre à terme son carnage, il ne laisse cependant derrière lui que des cendres, vestiges de ce qu'était sa victime avant son passage. La fumée résultant de cette décadence, c'était la jeune Lysbeth qui allait en écoper une fois plus vieille.. Car même l'amour le plus fort ne peut arriver à vaincre les flammes. Et ce serait ces flammes qui, durant toute sa petite enfance, regarderaient la jeune enfant grandir au fil du temps.

      II. Left Here To Decay
        ●● ARCHIPEL DE SVALBARD › NORVÈGE

    Plus les jours passaient, plus l'absence du mari de la femme semblait renforcer les sentiments qu'elle éprouvait pour lui, au lieu de les effacer progressivement, comme une vague ne faisant que quelques bouchées d'un message sur la plage. Les jours lui paraissaient long, son moral baissait à un rythme déconcertant et même sa fille de deux ans ne pouvaient lui redonner le sourire. C'est donc ainsi que cette dernière appris à user de son imagination, à se créer des mondes meilleurs et à y passer toutes ses journées, n'arrêtant ses jeux enfantins que lors des repas ou lorsque son oncle venait leur rendre visite, à elle et sa mère. C'était un homme étrange qui voyageait beaucoup.. Pourtant, il avait prestement gagné la confiance de la jeune Lysbeth en lui rammenant à chaque visite un objet provenant de chacun des endroits qu'il avait visités. Ses visites se résumaient à cela ; La gamine accourait à la porte d'entrée, elle recevait son présent et elle devait retourner dans sa chambre, pour laisser les adultes parler. Et de toute façon, une fois dans son domaine, elle pouvait à nouveau rendre ses chimères tangibles avec des figurines ou de simples dessins. Les dix années de son enfance se déroulèrent ainsi, jusqu'à sa pré-adolescence, où elle commença à s'interroger sur le monde autour d'elle, en particulier sur celle qui l'avait mise au monde. Elle se demandait souvent si, un jour, un rictus autre que celui de tristesse qu'elle l'avait toujours vu arborer était apparut sur son visage.. Et, peu à peu, sans même s'en rendre compte, la jeune fille se renfermait lentement mais sûrement sur elle-même, ne prêtant même plus attention à l'être amorphe qu'était sa mère. Elle ne savait pas que, dans la vie de celle-ci, il ne lui restait plus que sa fille. Et surtout, elle ne savait que vaguement ce qu'était un père. Elle ne pouvait pas comprendre ce qui se tramait dans la tête de l'adulte.

      III. All Is Gonna Change
        ●● ARCHIPEL DE SVALBARD › NORVÈGE

    Le temps passait et bientôt, l'héritière des Venigan atteint ses quatorze ans. Plongée en elle-même, elle sortait peu et ne connaissait presque personne. Les jeunes qui la voyaient avaient tendance à se moquer d'elle, la trouvait trop étrange pour tenter de l'aborder autrement. Cependant, Lysbeth ne s'en préoccupait pas, se contentant de clouer le bec des plus insistants, les étonnant par son sens de la répartie.

    C'est en revenant d'une balade seule en forêt, un jour où une fine neige tombait du ciel, que l'adolescente sut que sa vie ne serait plus jamais la même. En entrant chez elle, elle découvrit sa mère, étendue sur le sol, inerte. Il était impossible de dire ce qu'elle avait avalé mais, ce qui était certain, c'était qu'elle s'était enlevé la vie elle-même. Elle poussa un cri. Un seul. Mais ne laissa couler aucune larme. On ne peut pas pleurer pour quelqu'un que l'on ne connaît pas.

    C'est ainsi qu'elle se retrouva chez son oncle, le seul membre de sa famille qu'il lui restait, de ceux qu'elle connaissait plus ou moins.

      IV. Around The World
        ●● TRONDHEIM › NORVÈGE

    Déjà trois ans. Trois ans qu'elle vivait avec le frère de sa mère. Au fil du temps, elle avait appris à le connaître et avait découvert qu'il ne restait que très peu de temps chez lui. D'ailleurs, en cet instant, elle terminait les derniers préparatifs. Demain, ils partaient pour l'Espagne. Elle ne savait pas exactement ce que son oncle voulait y faire, mais ce qu'elle savait, c'était qu'elle pourrait en faire son terrain de jeu le temps de quelques jours, d'une semaine avec un peu de chance. En quelques années, la jeune femme avait appris à ne pas s'attacher aux autres. C'était nécessaire, comme elle aurait irrémédiablement à leur dire adieu après quelques temps. Lysbeth rangea ses derniers effets personnels dans son sac, avant de fermer celui-ci et d'aller se coucher.

      V. Meet Your Destiny
        ●● MADRID › ESPAGNE

    Après quelques mois de voyage en mer, ils aboutirent finalement en Espagne et se rendirent jusqu'à Madrid, déjà populeuse à cette époque. Les deux membres de la même famille se séparèrent, se promettant de se retrouver une fois la nuit tombée, comme à chaque fois qu'ils arrivaient à destination lors d'un voyage. De son côté, la demoiselle se promena dans les rues, observant les maisons d'inconnus, jusqu'à ce que le soleil tombe et que peu à peu, les ténèbres envahissent la ville. Elle allait retourner vers son oncle, à l'endroit qu'il lui avait indiqué lorsqu'elle sentit deux mains se poser sur chacune de ses épaules.

      ▬ Bouh !


    Elle sursauta, se retourna. C'est par on ne sait quelle volonté qu'elle arriva à se retenir de ne pas s'en aller, sans même lui accorder un regard. Juste pour lui montrer qu'elle ne se sentait ni menacée, ni intriguée par lui. Ses cheveux noirs ne se voyaient presque pas dans la pénombre et ses yeux semblaient rouges, couleur probablement causée par la lueur de la lune.

      ▬ Qu'est-ce que tu m'veux ?
      ▬ Mmh.. Une fille toute seule, sans défense... C'était trop tentant.
      ▬ Ah. Ben moi jpeux t'dire que d'mettre une baffe dans ta tronche, c'est encore plus tentant.


    Le jeune, qui semblait avoir environ le même âge qu'elle, la regarda de la tête aux pieds, comme s'il la voyait pour la première fois. Lysbeth ne réagit pas. C'était ce que faisait les gens, en général, quand ils voyaient qu'elle savait se défendre malgré les apparences. Ce qui les étonnaient parfois, c'était que la demoiselle arrivait généralement à user de sa langue de vipère sans avoir recourt aux vulgarités employées généralement. Cependant, lui ne semblait pas étonné, comme s'il avait assez d'expérience pour avoir vu de tout dans sa courte vie.. Elle continua de regarder son interlocuteur. Roula les yeux. Son assurance l'exaspérait. Elle allait tourner les talons lorsqu'il parla encore une fois.

      ▬ T'es pas d'ici, hein ?
      ▬ Et non. Tu veux que jte félicite pour cette superbe déduction ou jpeux m'en aller maintenant ?


    Le regard du garçon pris une nouvelle teinte. Comme s'il réfléchissait à quelque chose. Mais Lysbeth n'arrivait pas à deviner ce que cela pouvait être. Il était complètement impossible de deviner ses intentions réelles.

      ▬ Mmh.. Suis-moi.


    Elle allait lui signaler qu'elle n'était pas assez naïve pour suivre un inconnu lorsqu'elle vit qu'il avait déjà plusieurs mètres de parcourut. N'écoutant que sa curiosité, elle avança rapidement pour le rejoindre.

    Ils marchèrent ainsi le long de plusieurs rues. Parfois larges, parfois étroites. Parfois riches, parfois un peu moins. Finalement, ils débouchèrent dans un coin visiblement peu connu des habitants de la ville. Elle allait rebrousser chemin, comme elle était seule avec quelqu'un qu'elle ne connaissait que depuis quelques minutes mais suspendit son geste en voyant arriver quatre autres personnes.. Trois hommes et une femme. Légèrement plus vieux que leur acolyte.

      ▬ Je suis Denver. Yesen, Alexander, Lushana et Brennan.


    Au fur et à mesure qu'il nommait chacun des prénoms, il désignait de qui il parlait. Lysbeth le regarda, l'incompréhension se lisant sur son visage. Elle allait lui faire cracher de grès ou de force ce qu'il voulait d'elle lorsque la seule fille du lot s'approcha d'elle.

      ▬ Qui est-ce que tu nous rammènes ?


    La jeune femme n'arrivait pas à voir son visage mais, ce qu'elle savait, c'était qu'elle dégageait encore plus de confiance en elle que le garçon qu'elle avait rencontré quelques instants plus tôt. Ils étaient tous.. Énigmatiques. Enrobés d'un mystère attirant. À la question de sa camarade, Denver se retourna vers l'orpheline.

      ▬ Lysbeth.


      VI. Rebirth
        ●● MADRID › ESPAGNE


    De fil en aiguille, au cours d'une discussion nocturne, Lysbeth en appris un peu plus sur le groupe. Ils étaient cinq voleurs qui usaient de leur charme et de leur force pour arriver à dérober des objets aux passants. Ils agissaient en secret et personne ne les soupçonnait, selon eux. La jeune femme en déduit donc, que ceux qui étaient volés se sentaient obligés de ne rien dire pour une quelconque raison.. Qu'elle finirait bien par découvrir. Surtout si elle rejoignait leurs rangs. Car, plus elle les observait, plus leur grâce et ce qu'ils dégageaient l'attiraient. Elle voulait les rejoindre et piller, elle aussi, inspirer aux autres la sensation d'intrigue qui l'avait assaillie après quelques minutes en leur compagnie. Peu à peu, un silence s'installa. Denver se retourna vers les autres et hocha la tête, comme dans un accord commun avec eux. Il entraîna Lysbeth par le bras à l'écart des autres et celle-ci le suivit sans se faire prier, cette fois-ci.

      ▬ Nous cherchons une personne de plus pour nous.. Accompagner.


    Ignorant les pensées qui lui avaient traversé l'esprit quelques instants plutôt, son interlocutrice prit une mine incompréhensive en le dévisageant.

      ▬ Ce qui veut dire que.. ?


    Le jeune homme devant elle ne releva pas le fait qu'elle se montrait un peu moins froide avec lui depuis qu'elle le connaissait. Après tout, rien de plus normal pour quelqu'un comme elle..

      ▬ Nous t'avons observée et.. Ça t'intéresse ?
      ▬ D'accord.
      ▬ Parfait..


    Lysbeth se mit à croire qu'il avait de mauvaises intentions lorsqu'elle vit son sourire. Perdue dans ses songes, elle ne remarqua pas ses crocs et n'eut pas le temps de protester. Denver caressa doucement son cou avant de glisser ses lèvres vers celui-ci.

      ▬ Qu'est-ce que..


    Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase. Les deux canines s'enfoncèrent. Elle hurla. Mais personne n'entendit. D'un côté la douleur était insupportable mais de l'autre, elle se sentait comme.. revivre. Ses sens semblaient se réveiller d'un long sommeil comateux et une force nouvelle l'envahie. Elle ne comprenait pas. Elle avait à la fois l'impression de devenir plus forte, autant mentalement que physiquement et à la fois envie de mourir pour ne plus avoir à endurer la souffrance. Elle avait autant envie de frapper Denver que de le remercier. Une soif nouvelle lui brûlait la gorge. Dans un état second, elle vit le vampire se mordre le poignet lui-même et lui tendre, comme s'il avait put lire dans ses pensées. Elle but de son sang avidement avant que le néant n'envahisse sa vision..

      VII. Start Again
        ●● MADRID › ESPAGNE


    Lysbeth ouvrit les yeux, regarda autour d'elle, perdue. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle était.. Endormie ? Son regard tomba sur Denver, resté assis près d'elle. Il la regardait, sans une seule parole, peut-être pour ne pas la brusquer. Les derniers évènements lui revinrent à l'esprit. Et elle plissa les yeux avant de détourner son regard et de se relever. Étrangement, elle n'éprouvait aucune douleur, simplement une envie puissante de mordre le premier humain qu'elle verrait passer. Par réflexe, elle passa la main dans son cou. N'y trouva aucune marque tangible.

      ▬ C'est qu't'es belle à voir, comme ça.


    Un sourire ironique se traça sur ses lèvres. Plus taquin que réellement méchant. Lysbeth lui lança un regard noir. Une rage puissante l'envahie. Mais se calma aussitôt. Si elle ne le connaissait pas depuis longtemps, elle savait cependant que si elle ne parlait pas la première, il ne le ferait pas. Il était si mystérieux.. Elle s'approcha donc de lui et posa ses mains sur ses épaules, plongea son regard dans celui du jeune homme.

      ▬ Explique-moi, Denver.


    Pour une fois, son ton était sérieux. Il fallait dire, que depuis leur rencontre, ces deux êtres avaient passé la majorité de leur temps à se batailler verbalement, passant de répliques assassines à légères paroles de moquerie amicale.

      ▬ Tu sais, nous ne sommes pas vraiment comme les autres voleurs. Nous ne nous contentons pas que de dérober les objets de valeur de nos victimes.


    Il prit une pause, et la regarda, d'un air qui aurait put être protecteur s'il n'était pas venu de lui.

      ▬ Les gens ne se doutent pas de notre existence parce qu'ils ne sont pas là pour en parler. De toute façon, si c'était le cas, je ne serais pas là pour te le dire. Et..
      ▬ Vampires.


    Mot sussuré au vent. Paraissant tellement irréel. Et pourtant.. Son interlocuteur hocha la tête tandis qu'elle le relâchait doucement.

      ▬ Viens.


    Elle le suivit sans un mot et ils rejoignirent bientôt les quatre autres vampires. Ils entraînèrent la novice vers une maison. L'habitation était grande. Beaucoup trop grande pour la vieille dame qui y habitait, selon Lysbeth. Celle-ci l'énervait déjà, même si elle ne la connaissait pas. Elle était seule et elle prenait place dans ce domaine qui aurait put être utile à une mère et ses enfants. Décidément, c'était un honneur de ne plus être humaine. Contrairement à ce qu'elle crut d'abord, le petit groupe n'y entra pas, ce qui commença par l'étonner, même si ce sentiment ne dura pas longtemps puisqu'elle savait que sa nouvelle race n'avait pas fini de la surprendre. Elle avait assez confiance en Denver pour savoir que s'il y avait quelque chose à dire d'important, il le ferait. Après quelques minutes, la dame mit le pieds dehors. Lysbeth ne comprenait pas pourquoi mais ne se posa pas la question ; une odeur ennivrante lui vint au nez. Elle fut intriguée, incertaine mais bientôt se laissa porter par son instinct et avança vers elle, accompagnée de Denver. Celui-ci ne tarda pas à mordre le cou de l'humaine, sachant qu'il valait mieux que la nouvelle vampire boive rapidement. Il s'en garda un peu pour lui, l'avalant avec un soupir de satisfaction puis invita celle qu'il avait transformée à faire de même. L'immortelle ne se fit pas prier.

    Denver l'envoya retrouver le reste du groupe qu'il rejoindrait lorsqu'il aurait masqué leur passage. Elle le suivit, partagée entre diverses émotions contradictoire. Une lutte entre son nouvel instinct et ses dernières convictions de sa vie humaine. Quand le garçon revint, il remarqua rapidement son état, qui se lisait aisément sur son visage. Il lui fit une caresse brêve, que la jeune femme ne sentit qu'à peine.

      ▬ Tu t'y habitueras..


      VIII. Time Goes Fast
        ●● MADRID › ESPAGNE


    Lysbeth consacra ses cinquante premières années en tant que vampire à user de son charme sur ses victimes, pour gagner leur confiance et les débarasser de leurs biens les plus précieux avant de se délecter du fluide de leurs veines. Grâce à elle et aux autres, le petit groupe fini par amasser un bon montant d'argent qu'il cachait. Avec les années qui passaient, l'ancienne humaine avait appris à connaître chacun des vampires qui l'accompagnaient. Yesen était le plus renfermé. Il ne parlait que peu, mais lorsqu'il le faisait, ses remarques étaient pleines de sagesse. Outre sa puissance impressionnante, Brennan, était comme une gros ours. Doux et agréable avec ses congénères mais impitoyable envers ses victimes. Lushana, elle, était plutôt garçon manqué. Elle n'usait qu'à peine de son charme, pourtant impressionnant et préfèrait utiliser la force pour règler les conflits. Alexander, pour sa part, était dur. Rien ne semblait l'atteindre, que ce soit émotionnellement ou physiquement. Comme s'il possèdait une carapace. Et.. Il y avait Denver. Il était extraverti et blagueur mais savait se montrer sérieux lorsque le moment venait. Par contre, malgré le lien puissant qui s'était tissé entre lui et Lysbeth, mélange entre compétition, affection et complicité, celle-ci ignorait que derrière sa dérision se cachait un esprit tourmenté. Ce qu'elle savait par contre, c'était que sans lui, elle n'était pas entière. Comme s'il la complètait. Ce qui les unissait était donc aussi fort que complexe.. Ou plus que simple, qui sait, sauf que les deux immortels n'arrivaient pas à le cerner exactement.

      IX. Always Here
        ●● MADRID › ESPAGNE


    Ce fut un an plus tard, par une nuit de printemps que Lysbeth se retrouva seule avec Denver. Elle ignorait pourquoi les autres s'étaient éloignés, puisqu'en temps normal, ils agissaient tous ensemble en équipe. Malheureusement, elle eut beau interroger le jeune homme du regard, elle n'obtint aucune réponse à sa question silencieuse. Il semblait préoccupé, comme coupé du monde duquel il semblait très loin désormais. C'était la première fois qu'elle le voyait ainsi. L'immortelle s'approcha de lui.

      ▬ Ça va ?


    Il serra les poings, comme s'il souffrait ou comme si une colère démesurée l'envahissait. Il regardait le sol lorsqu'un sourire moqueur se traça sur ses lèvres. Il semblait se trouver ridicule. Le vampire fusilla sa congénère du regard avant d'éclater.

      ▬ Tu sais pas c'que c'est, hein ? Être obligé d'gèrer une bande comme si on l'avait demandé. Qui s'barre dès qu'elle est pas d'accord. Pour '' réfléchir ''. Tss. Et après ça t'sais pas s'ils vont t'planter un poignard dans l'dos ou s'ils vont être avec toi.


    La rage qu'il dégageait était si intense que son interlocutrice en vint à se demander s'il allait se jeter sur elle. Mais elle savait que ce ne serait pas le cas. Elle pencha la tête sur le côté, s'avançant vers lui.

      ▬ Denver..
      ▬ Tais-toi.


    Le garçon plongea son regard dans le sien et Lysbeth put lire une détresse qui lui était inhabituelle dans ses yeux. Il s'éloigna d'elle, tentant d'être seul, se retenant visiblement pour ne pas lui dire d'aller voir ailleurs. La jeune femme en fut blessée, vexée, si bien qu'elle alla se planter devant lui, croisant les bras sur sa poitrine et le défiant du regard. Quand il daigna finalement de la regarder, une larme de sang roulait le long de sa joue. Une seule et unique. Fille de la colère et de l'impuissance. Scintillement éphémère dans la nuit. Lysbeth abaissa les bras, et se dirigea vers celui qui l'avait transformée. Elle essuya délicatement la goutte de chagrin et serra l'homme contre elle.

      ▬ Je suis là, moi. Et je le serai toujours.


    L'immortelle sentit les deux bras musclés du vampire resserrer leur étreinte. Quelques minutes passèrent puis, machinalement, ils s'écartèrent l'un de l'autre. Denver se mit à regarder le vide, penseur.

      ▬ À quoi tu penses ?
      ▬ Au fait qu'il faudrait s'assurer que les autres sont pas en train de s'amuser sans nous.


    Elle souria et lui donna une bourrade amicale sur l'épaule, chose qu'elle faisait souvent aux garçons avec qui elle s'entendait bien.

      ▬ .. Ouais, t'as raison. Allons-y !


      X. Idyllic Treason
        ●● MADRID › ESPAGNE


    Il fallut voir défiler exactement trente-trois ans avant que quelque chose d'inhabituel ne se produise. Ils étaient tous réunis pour l'une de leur chasse quand Yesen refusa de les accompagner sous prétexte qu'il n'avait pas faim, ce qui était impossible. Alexander s'avança et le foudroya du regard.

      ▬ Il y a quelque chose que tu ne nous dis pas.


    L'interpellé le dévisagea quelques instants. Roula les yeux.. Et lui cracha presque au visage en pestant ;

      ▬ P'tête bien que oui. P'tête bien que non.


    Lushana posa sa main sur la poitrine de Brennan, devinant sa colère et sachant qu'il ne savait pas la contenir. Il fallait savoir quelles étaient ses vraies intentions avant de s'en prendre à lui. De son côté, Lysbeth se rapprocha de Denver, pour qu'il perçoive bien sa présence, se souvenant de leur conversation d'il y a quelques années.. Ou plusieurs années. Le temps devenait tellement relatif quand on avait l'éternité devant nous. Tout le monde se tut, laissant la parole à la femme la plus âgée de celles se trouvant dans le groupe.

      ▬ Parle.


    Son ton sévère ne permettait aucune protestation. Si bien qu'il poussa le traître à se dévoiler enfin.

      ▬ Quand je leur aurai montré ce que vous leur avez volé et que je leur dévoilerai mon vrai visage, les humains sauront ce que vous leur faites.


    Personne ne put obtenir de plus nettes informations, encore moins savoir pourquoi il agissait ainsi, pourquoi il leur faisait ça.. Brennan fonça vers leur ancien allié en hurlant..

      ▬ Ça reste à voir !


    Le grand homme d'une puissance étonnante se jeta sur lui et.. Tomba sur le sol. Inerte. Un pieu planté en plein coeur. Lushana et Alexander se centrèrent sur le combat sans s'y attarder et s'avancèrent vers leur ennemi. Ils devaient à tout prix lui prendre son arme et s'en servir contre lui. Denver prit le bras de Lysbeth, annonçant à ses camarades qu'il reviendrait, afin de l'entraîner plus loin, dans une ruelle. La jeune femme retira vivement son poignet de son emprise et adopta un air furibond avant de ne cracher qu'un seul mot.

      ▬ Pourquoi ?


    Le vampire regarda autour d'eux puis posa son regard dans celui de son interlocutrice, où l'on pouvait voir qu'elle bouillonnait intérieurement, avant que ses yeux ne glissent vers sa bouche, pour finalement retourner se noyer dans l'océan sanglant qui le dévisageait.

      ▬ T'es aveugle ?


    Leurs regards se croisèrent à nouveau, valsèrent sans s'arrêter ne serait-ce qu'un instant. Lysbeth s'approcha de lui, si bien que leurs nez finirent par se frôler. Denver posa tendrement ses mains sur la taille de sa protégée, qui, elle posa ses bras sur ses épaules, allant doucement jouer avec les cheveux d'ébène du vampire. Peu à peu, les lèvres du jeune homme allèrent chercher celles de l'immortelle. Cette dernière pressa son corps contre le sien. Ils s'embrassèrent. Pour la toute première fois. Et pour la toute dernière fois. Lorsqu'ils se séparèrent à contre coeur, le garçon brisa le silence et la magie du moment simultannément en revenant au présent.

      ▬ Promet-moi que tu resteras là.
      ▬ Je..


    Il posa un doigt sur ses lèvres fines pour qu'elle se taise.

      ▬ Chuut..


    Il recula en lui souriant. Pour la dernière fois. Elle lui offrit un air exaspéré, cachant les émotions qui montaient en elle. Pour la dernière fois. Quand il fut loin, elle finit par entendre sa voix. Un cri de douleur..
    Pour la dernière fois.

      XI. Revenge
        ●● MADRID › ESPAGNE


    Dans les jours qui suivirent, un seul et unique mot résonna dans l'esprit de Lysbeth ; Vengeance. Elle ne laisserait pas Yesen s'en tirer si facilement. Pas après ce qu'il avait fait aux autres. Pas après ce qu'il avait fait à Denver. Pour le moment, elle surveillait. Elle guettait l'instant où le traître allait être visible. Elle savait ce qu'elle ferait. Elle savait où elle l'emmènerait.

    Ce fut un jeudi. Un jeudi qu'il se montra enfin. La jeune femme jubilait. Elle était prête. Avant qu'il ne se rende vers les derniers humains, elle l'intercepta.

      ▬ Tu sais, j'ai bien réfléchi et.. J'aimerais que tu m'expliques un peu mieux tes intentions.


    Usant de son charme pour l'attirer dans ses filets, la veuve noire avait pris une voix sensuelle. Elle passa doucement ses mains sur le torse de sa victime qui lui entoura les épaules de son bras, touchant sa joue de ses lèvres pour sussurer.

      ▬ Mais bien sûr..


    Elle dut se retenir pour ne pas éclater d'un rire diabolique et lui prit la main pour l'emmener près d'un puit déchu, ne contenant plus une seule goutte d'eau, lui faisant un sourire innocent, comme si elle était sincère dans ses actes. Il s'accota contre le fragile muret de bois entourant le grand précipice autrefois remplit du fluide de la vie - selon les humains - et elle s'approcha de lui, posant les mains sur ses épaules. Son visage avança vers le sien, leurs lèvres faillirent se toucher mais celles de Lysbeth se glissèrent jusqu'à son oreille droite.

      ▬ C'est terminé, chéri.


    Il n'eut pas le temps de réagir que son ennemie le poussa, le jetant ainsi au fond du trou. Elle se délecta du bruit qu'il fit en tombant au fond. Un sourire sadique, presque fou traça ses lèvres alors qu'elle jetait, une à une, six allumettes dont la flamme dansait au grés du faible vent. Celles-ci tombèrent au sol, près de Yesen et enflammèrent le fond du puit, qui, à cette époque, n'était pas encore cimenté.

      XII. Alive Again
        ●● ASLWAYS › MONDE MAGIQUE


    Après ce meurtre, elle quitta le pays et s'en alla en Angleterre. Elle y erra jusqu'à ses deux-cents ans. Toute cette aventure n'aura servie qu'à une chose ; la rendre méprisable. Elle conserva son rôle de veuve noire jusqu'à ce que celui-ci devienne sa nouvelle peau. Son but, enjôler les autres, obtenir ce qu'elle attends d'eux, objet de valeur, sang.. Et ensuite les laisser tomber. Sans s'attacher, sans éprouver le moindre sentiment. Lysbeth s'endurcit et devint celle que vous pouvez voir en ce moment. D'un charme irresistible mais d'une cruauté incroyable. Plus elle trouvait les défauts du monde, plus elle haïssait celui-ci. Plus elle haïssait celui-ci, plus elle voyait ses défauts. Et ainsi de suite. Puis, un jour, appelés par ce qu'elle jugea comme étant la voix de son instinct, ses pas la guidèrent jusqu'à un autre monde, jusqu'à Aslways. Quelles surprises cet endroit lui réserverait-t'il ? L'Éternité continuait.






You



        PUF ; Mawness

        Pourquoi t'es-tu inscrit(e) sur le fow' ? ; I Aslways very much *.*

        Comment le trouves-tu ? ; Magique :')

        As-tu lu le règlement & l'histoire ? ; Nooon (a)

          Preuves ;

        Règlement :
        Histoire :

        Autre ? ; Je suis Arwy :D



© Aslways
Revenir en haut Aller en bas
Mawness

avatar

▌Age : 22
▌Sexe : Féminin

MessageSujet: Re: Lysbeth Venigan | Vampire   Jeu 18 Nov - 18:10











« Confidentiel ~ »





    « Lysbeth Venigan »



      Âge ; Dix-sept ans physiquement mais environ deux cents en réalité.

      Signe Zodiacal ; Scorpion.

      Sexe ; Féminin.

      Nationalité ; Norvégienne
      .

      Race ; Vampire.

      Orientation sexuelle ; ( Homme ? Femmes ? Les deux ? De tout ? o/ )





    « Tell us something »


    You, you and you !


    Pseudo ; Mawness

    Code règlement ; 8D

    Code histoire ; 8D

    Comment as-tu connu le forum ? ; Pub sur BW il y a 2 ou 3 ans de cela ~

    Autres choses ? ; Désolé mon beau Jacques-Paul, j'ai rien à ajouter cette fois ;D Ah si ! Je suis Arwy ~








    « Caractéristiques ~ »






    Physique


    Lysbeth est magnifique. Elle possède un charme magnétique, une beauté tellement froide qu'elle nous brûle. Sa peau pâle et sans imperfection rappelle la porcelaine finement taillée d'objets d'une rareté convoitée, que l'on ose même pas frôler du bout des doigts à quel point ils sont rares et précieux, à quel point ils nous émerveillent. Ses traits fins et bien taillés viennent doucement surmonter sa peau en des courbes harmonieuses. La demoiselle est faite comme une plante carnivore ; apparence attrayante qui pousse directement ses proies entre ses griffes, ou plutôt ses ongles naturellement longs et légèrement luisants. Son regard de charbon est teinté d'étincelles d'un rouge sanglant. Il attire le regard des autres dans une valse endiablée, lui donnant envie qu'elle ne s'arrête jamais. Ses yeux sont si profonds, que l'on a l'impression de pouvoir lire jusqu'au fond de son âme.. Et pourtant, après quelques minutes d'observation on remarque qu'ils sont vides d'émotion. Alors, éberlués, nous détournons nos yeux de ceux de la dame noire en rougissant comme de pauvres humains que nous sommes. Chacun de ses mouvements est inhumain, irréel. Quand elle avance de sa démarche fluide, aussi assurée que celle, féline, des chats, la vampire semble flotter dans les airs, tant ses gestes sont empreints d'une grâce acquise au fil des ans qu'elle accumule lentement siècles après siècles





    Mental


    Irrésistible. Son charisme saura vous charmer. L'assurance qu'elle dégage lui donne une aura attractive. On la déteste pour son attitude arrogante mais on désire quand même se rapprocher d'elle, puisqu'elle sait user de son charme pour manipuler ceux qui l'entourent. De glace, rien ne semble pouvoir la déstabiliser, ou du moins, elle ne le montre pas. Pour elle les relations positives ne sont qu'un jeu. Son passé de déboires l'a façonnée, comme un forgeron façonne les armes. Si l'on ne laisse pas tomber les autres après un certain moment, c'est eux qui le feront. Alors autant ne pas s'attacher et transformer les amitiés ennuyantes et les amours remplis d'illusions en expériences éphémères mais intéressantes. Douce enjôleuse, elle attrape dans ses filets ceux qui, selon elle, peuvent lui apporter quelque chose, que ce soit un objet superficiel, un trait de leur esprit ou simplement leur sang. Si quelqu'un lui paraît inutile, elle se contente de montrer son vrai visage, l'image parfaite de la vampire d'une beauté envoûtante mais d'un sadisme incroyable, que l'on a envie de voir brûler dans les enfers mais qui nous hypnotise trop pour que l'on tente le moindre geste inutile. Elle n'agit jamais sur un coup de tête et se fie toujours à sa tête plutôt qu'à son coeur. Quelque chose qu'elle faisait même lorsqu'elle était humaine puisque les circonstances ne lui permettait pas de faire autrement. Même avant de devenir vampire, la demoiselle a dut rapidement perdre son innocence pour s'endurcir face aux divers évènements qui la poussaient à agir contre ses convictions lors de son ancienne vie. Finalement, il vous faut savoir que la jeune femme est imprévisible ; c'est ce qui fait son mystère.


    Manies & loisirs


    ( Ses petites manies, c'est quoi ? Allez, il en a forcément, au moins une ! Se mordiller la lèvre quand il ment ? Jouer avec des mèches rebelles quand il réfléchit ? Oh et puis ses loisirs tant qu'on y est ! C'est quoi qu'il aime ? Lire, dessiner ou jouer le chieur de première ? o/ )









    « Le passé, le présent et l'avenir ~ »





    « La vie mérite d'être vécue »


    Story


        I. Every Story Has A Beginning
          ●● ARCHIPEL DE SVALBARD › NORVÈGE

      Nous sommes en janvier. Dehors, la neige tourbillonne au grés du vent, en mouvements rapides. Une valse impétueuse orchestrée par le frimas. Et dans cette course hivernale, dans une maison vieille que le vent traverse de son souffle, emmitouflé dans une couverture laineuse, un enfant vient de naître. Lysbeth Venigan. Fille du froid. Sa mère était une femme sublime, mais pauvre. Elle était tombée amoureuse d'un homme qui se souciait beaucoup plus du voyage en mer que de sa conjointe. Il passait quelques jours puis repartait, ne laissant derrière lui que des promesses qu'il ne reviendrait pas tenir. Et sa pauvre femme, qui le croyait, le laissait la détruire à petit feu, peu à peu, par ses paroles lancées au vent. Et tout le monde sait que si le feu met du temps à mettre à terme son carnage, il ne laisse cependant derrière lui que des cendres, vestiges de ce qu'était sa victime avant son passage. La fumée résultant de cette décadence, c'était la jeune Lysbeth qui allait en écoper une fois plus vieille.. Car même l'amour le plus fort ne peut arriver à vaincre les flammes. Et ce serait ces flammes qui, durant toute sa petite enfance, regarderaient la jeune enfant grandir au fil du temps.

        II. Left Here To Decay
          ●● ARCHIPEL DE SVALBARD › NORVÈGE

      Plus les jours passaient, plus l'absence du mari de la femme semblait renforcer les sentiments qu'elle éprouvait pour lui, au lieu de les effacer progressivement, comme une vague ne faisant que quelques bouchées d'un message sur la plage. Les jours lui paraissaient long, son moral baissait à un rythme déconcertant et même sa fille de deux ans ne pouvaient lui redonner le sourire. C'est donc ainsi que cette dernière appris à user de son imagination, à se créer des mondes meilleurs et à y passer toutes ses journées, n'arrêtant ses jeux enfantins que lors des repas ou lorsque son oncle venait leur rendre visite, à elle et sa mère. C'était un homme étrange qui voyageait beaucoup.. Pourtant, il avait prestement gagné la confiance de la jeune Lysbeth en lui rammenant à chaque visite un objet provenant de chacun des endroits qu'il avait visités. Ses visites se résumaient à cela ; La gamine accourait à la porte d'entrée, elle recevait son présent et elle devait retourner dans sa chambre, pour laisser les adultes parler. Et de toute façon, une fois dans son domaine, elle pouvait à nouveau rendre ses chimères tangibles avec des figurines ou de simples dessins. Les dix années de son enfance se déroulèrent ainsi, jusqu'à sa pré-adolescence, où elle commença à s'interroger sur le monde autour d'elle, en particulier sur celle qui l'avait mise au monde. Elle se demandait souvent si, un jour, un rictus autre que celui de tristesse qu'elle l'avait toujours vu arborer était apparut sur son visage.. Et, peu à peu, sans même s'en rendre compte, la jeune fille se renfermait lentement mais sûrement sur elle-même, ne prêtant même plus attention à l'être amorphe qu'était sa mère. Elle ne savait pas que, dans la vie de celle-ci, il ne lui restait plus que sa fille. Et surtout, elle ne savait que vaguement ce qu'était un père. Elle ne pouvait pas comprendre ce qui se tramait dans la tête de l'adulte.

        III. All Is Gonna Change
          ●● ARCHIPEL DE SVALBARD › NORVÈGE

      Le temps passait et bientôt, l'héritière des Venigan atteint ses quatorze ans. Plongée en elle-même, elle sortait peu et ne connaissait presque personne. Les jeunes qui la voyaient avaient tendance à se moquer d'elle, la trouvait trop étrange pour tenter de l'aborder autrement. Cependant, Lysbeth ne s'en préoccupait pas, se contentant de clouer le bec des plus insistants, les étonnant par son sens de la répartie.

      C'est en revenant d'une balade seule en forêt, un jour où une fine neige tombait du ciel, que l'adolescente sut que sa vie ne serait plus jamais la même. En entrant chez elle, elle découvrit sa mère, étendue sur le sol, inerte. Il était impossible de dire ce qu'elle avait avalé mais, ce qui était certain, c'était qu'elle s'était enlevé la vie elle-même. Elle poussa un cri. Un seul. Mais ne laissa couler aucune larme. On ne peut pas pleurer pour quelqu'un que l'on ne connaît pas.

      C'est ainsi qu'elle se retrouva chez son oncle, le seul membre de sa famille qu'il lui restait, de ceux qu'elle connaissait plus ou moins.

        IV. Around The World
          ●● TRONDHEIM › NORVÈGE

      Déjà trois ans. Trois ans qu'elle vivait avec le frère de sa mère. Au fil du temps, elle avait appris à le connaître et avait découvert qu'il ne restait que très peu de temps chez lui. D'ailleurs, en cet instant, elle terminait les derniers préparatifs. Demain, ils partaient pour l'Espagne. Elle ne savait pas exactement ce que son oncle voulait y faire, mais ce qu'elle savait, c'était qu'elle pourrait en faire son terrain de jeu le temps de quelques jours, d'une semaine avec un peu de chance. En quelques années, la jeune femme avait appris à ne pas s'attacher aux autres. C'était nécessaire, comme elle aurait irrémédiablement à leur dire adieu après quelques temps. Lysbeth rangea ses derniers effets personnels dans son sac, avant de fermer celui-ci et d'aller se coucher.

        V. Meet Your Destiny
          ●● MADRID › ESPAGNE

      Après quelques mois de voyage en mer, ils aboutirent finalement en Espagne et se rendirent jusqu'à Madrid, déjà populeuse à cette époque. Les deux membres de la même famille se séparèrent, se promettant de se retrouver une fois la nuit tombée, comme à chaque fois qu'ils arrivaient à destination lors d'un voyage. De son côté, la demoiselle se promena dans les rues, observant les maisons d'inconnus, jusqu'à ce que le soleil tombe et que peu à peu, les ténèbres envahissent la ville. Elle allait retourner vers son oncle, à l'endroit qu'il lui avait indiqué lorsqu'elle sentit deux mains se poser sur chacune de ses épaules.

        ▬ Bouh !


      Elle sursauta, se retourna. C'est par on ne sait quelle volonté qu'elle arriva à se retenir de ne pas s'en aller, sans même lui accorder un regard. Juste pour lui montrer qu'elle ne se sentait ni menacée, ni intriguée par lui. Ses cheveux noirs ne se voyaient presque pas dans la pénombre et ses yeux semblaient rouges, couleur probablement causée par la lueur de la lune.

        ▬ Qu'est-ce que tu m'veux ?
        ▬ Mmh.. Une fille toute seule, sans défense... C'était trop tentant.
        ▬ Ah. Ben moi jpeux t'dire que d'mettre une baffe dans ta tronche, c'est encore plus tentant.


      Le jeune, qui semblait avoir environ le même âge qu'elle, la regarda de la tête aux pieds, comme s'il la voyait pour la première fois. Lysbeth ne réagit pas. C'était ce que faisait les gens, en général, quand ils voyaient qu'elle savait se défendre malgré les apparences. Ce qui les étonnaient parfois, c'était que la demoiselle arrivait généralement à user de sa langue de vipère sans avoir recourt aux vulgarités employées généralement. Cependant, lui ne semblait pas étonné, comme s'il avait assez d'expérience pour avoir vu de tout dans sa courte vie.. Elle continua de regarder son interlocuteur. Roula les yeux. Son assurance l'exaspérait. Elle allait tourner les talons lorsqu'il parla encore une fois.

        ▬ T'es pas d'ici, hein ?
        ▬ Et non. Tu veux que jte félicite pour cette superbe déduction ou jpeux m'en aller maintenant ?


      Le regard du garçon pris une nouvelle teinte. Comme s'il réfléchissait à quelque chose. Mais Lysbeth n'arrivait pas à deviner ce que cela pouvait être. Il était complètement impossible de deviner ses intentions réelles.

        ▬ Mmh.. Suis-moi.


      Elle allait lui signaler qu'elle n'était pas assez naïve pour suivre un inconnu lorsqu'elle vit qu'il avait déjà plusieurs mètres de parcourut. N'écoutant que sa curiosité, elle avança rapidement pour le rejoindre.

      Ils marchèrent ainsi le long de plusieurs rues. Parfois larges, parfois étroites. Parfois riches, parfois un peu moins. Finalement, ils débouchèrent dans un coin visiblement peu connu des habitants de la ville. Elle allait rebrousser chemin, comme elle était seule avec quelqu'un qu'elle ne connaissait que depuis quelques minutes mais suspendit son geste en voyant arriver quatre autres personnes.. Trois hommes et une femme. Légèrement plus vieux que leur acolyte.

        ▬ Je suis Denver. Yesen, Alexander, Lushana et Brennan.


      Au fur et à mesure qu'il nommait chacun des prénoms, il désignait de qui il parlait. Lysbeth le regarda, l'incompréhension se lisant sur son visage. Elle allait lui faire cracher de grès ou de force ce qu'il voulait d'elle lorsque la seule fille du lot s'approcha d'elle.

        ▬ Qui est-ce que tu nous rammènes ?


      La jeune femme n'arrivait pas à voir son visage mais, ce qu'elle savait, c'était qu'elle dégageait encore plus de confiance en elle que le garçon qu'elle avait rencontré quelques instants plus tôt. Ils étaient tous.. Énigmatiques. Enrobés d'un mystère attirant. À la question de sa camarade, Denver se retourna vers l'orpheline.

        ▬ Lysbeth.


        VI. Rebirth
          ●● MADRID › ESPAGNE


      De fil en aiguille, au cours d'une discussion nocturne, Lysbeth en appris un peu plus sur le groupe. Ils étaient cinq voleurs qui usaient de leur charme et de leur force pour arriver à dérober des objets aux passants. Ils agissaient en secret et personne ne les soupçonnait, selon eux. La jeune femme en déduit donc, que ceux qui étaient volés se sentaient obligés de ne rien dire pour une quelconque raison.. Qu'elle finirait bien par découvrir. Surtout si elle rejoignait leurs rangs. Car, plus elle les observait, plus leur grâce et ce qu'ils dégageaient l'attiraient. Elle voulait les rejoindre et piller, elle aussi, inspirer aux autres la sensation d'intrigue qui l'avait assaillie après quelques minutes en leur compagnie. Peu à peu, un silence s'installa. Denver se retourna vers les autres et hocha la tête, comme dans un accord commun avec eux. Il entraîna Lysbeth par le bras à l'écart des autres et celle-ci le suivit sans se faire prier, cette fois-ci.

        ▬ Nous cherchons une personne de plus pour nous.. Accompagner.


      Ignorant les pensées qui lui avaient traversé l'esprit quelques instants plutôt, son interlocutrice prit une mine incompréhensive en le dévisageant.

        ▬ Ce qui veut dire que.. ?


      Le jeune homme devant elle ne releva pas le fait qu'elle se montrait un peu moins froide avec lui depuis qu'elle le connaissait. Après tout, rien de plus normal pour quelqu'un comme elle..

        ▬ Nous t'avons observée et.. Ça t'intéresse ?
        ▬ D'accord.
        ▬ Parfait..


      Lysbeth se mit à croire qu'il avait de mauvaises intentions lorsqu'elle vit son sourire. Perdue dans ses songes, elle ne remarqua pas ses crocs et n'eut pas le temps de protester. Denver caressa doucement son cou avant de glisser ses lèvres vers celui-ci.

        ▬ Qu'est-ce que..


      Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase. Les deux canines s'enfoncèrent. Elle hurla. Mais personne n'entendit. D'un côté la douleur était insupportable mais de l'autre, elle se sentait comme.. revivre. Ses sens semblaient se réveiller d'un long sommeil comateux et une force nouvelle l'envahie. Elle ne comprenait pas. Elle avait à la fois l'impression de devenir plus forte, autant mentalement que physiquement et à la fois envie de mourir pour ne plus avoir à endurer la souffrance. Elle avait autant envie de frapper Denver que de le remercier. Une soif nouvelle lui brûlait la gorge. Dans un état second, elle vit le vampire se mordre le poignet lui-même et lui tendre, comme s'il avait put lire dans ses pensées. Elle but de son sang avidement avant que le néant n'envahisse sa vision..

        VII. Start Again
          ●● MADRID › ESPAGNE


      Lysbeth ouvrit les yeux, regarda autour d'elle, perdue. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle était.. Endormie ? Son regard tomba sur Denver, resté assis près d'elle. Il la regardait, sans une seule parole, peut-être pour ne pas la brusquer. Les derniers évènements lui revinrent à l'esprit. Et elle plissa les yeux avant de détourner son regard et de se relever. Étrangement, elle n'éprouvait aucune douleur, simplement une envie puissante de mordre le premier humain qu'elle verrait passer. Par réflexe, elle passa la main dans son cou. N'y trouva aucune marque tangible.

        ▬ C'est qu't'es belle à voir, comme ça.


      Un sourire ironique se traça sur ses lèvres. Plus taquin que réellement méchant. Lysbeth lui lança un regard noir. Une rage puissante l'envahie. Mais se calma aussitôt. Si elle ne le connaissait pas depuis longtemps, elle savait cependant que si elle ne parlait pas la première, il ne le ferait pas. Il était si mystérieux.. Elle s'approcha donc de lui et posa ses mains sur ses épaules, plongea son regard dans celui du jeune homme.

        ▬ Explique-moi, Denver.


      Pour une fois, son ton était sérieux. Il fallait dire, que depuis leur rencontre, ces deux êtres avaient passé la majorité de leur temps à se batailler verbalement, passant de répliques assassines à légères paroles de moquerie amicale.

        ▬ Tu sais, nous ne sommes pas vraiment comme les autres voleurs. Nous ne nous contentons pas que de dérober les objets de valeur de nos victimes.


      Il prit une pause, et la regarda, d'un air qui aurait put être protecteur s'il n'était pas venu de lui.

        ▬ Les gens ne se doutent pas de notre existence parce qu'ils ne sont pas là pour en parler. De toute façon, si c'était le cas, je ne serais pas là pour te le dire. Et..
        ▬ Vampires.


      Mot sussuré au vent. Paraissant tellement irréel. Et pourtant.. Son interlocuteur hocha la tête tandis qu'elle le relâchait doucement.

        ▬ Viens.


      Elle le suivit sans un mot et ils rejoignirent bientôt les quatre autres vampires. Ils entraînèrent la novice vers une maison. L'habitation était grande. Beaucoup trop grande pour la vieille dame qui y habitait, selon Lysbeth. Celle-ci l'énervait déjà, même si elle ne la connaissait pas. Elle était seule et elle prenait place dans ce domaine qui aurait put être utile à une mère et ses enfants. Décidément, c'était un honneur de ne plus être humaine. Contrairement à ce qu'elle crut d'abord, le petit groupe n'y entra pas, ce qui commença par l'étonner, même si ce sentiment ne dura pas longtemps puisqu'elle savait que sa nouvelle race n'avait pas fini de la surprendre. Elle avait assez confiance en Denver pour savoir que s'il y avait quelque chose à dire d'important, il le ferait. Après quelques minutes, la dame mit le pieds dehors. Lysbeth ne comprenait pas pourquoi mais ne se posa pas la question ; une odeur ennivrante lui vint au nez. Elle fut intriguée, incertaine mais bientôt se laissa porter par son instinct et avança vers elle, accompagnée de Denver. Celui-ci ne tarda pas à mordre le cou de l'humaine, sachant qu'il valait mieux que la nouvelle vampire boive rapidement. Il s'en garda un peu pour lui, l'avalant avec un soupir de satisfaction puis invita celle qu'il avait transformée à faire de même. L'immortelle ne se fit pas prier.

      Denver l'envoya retrouver le reste du groupe qu'il rejoindrait lorsqu'il aurait masqué leur passage. Elle le suivit, partagée entre diverses émotions contradictoire. Une lutte entre son nouvel instinct et ses dernières convictions de sa vie humaine. Quand le garçon revint, il remarqua rapidement son état, qui se lisait aisément sur son visage. Il lui fit une caresse brêve, que la jeune femme ne sentit qu'à peine.

        ▬ Tu t'y habitueras..


        VIII. Time Goes Fast
          ●● MADRID › ESPAGNE


      Lysbeth consacra ses cinquante premières années en tant que vampire à user de son charme sur ses victimes, pour gagner leur confiance et les débarasser de leurs biens les plus précieux avant de se délecter du fluide de leurs veines. Grâce à elle et aux autres, le petit groupe fini par amasser un bon montant d'argent qu'il cachait. Avec les années qui passaient, l'ancienne humaine avait appris à connaître chacun des vampires qui l'accompagnaient. Yesen était le plus renfermé. Il ne parlait que peu, mais lorsqu'il le faisait, ses remarques étaient pleines de sagesse. Outre sa puissance impressionnante, Brennan, était comme une gros ours. Doux et agréable avec ses congénères mais impitoyable envers ses victimes. Lushana, elle, était plutôt garçon manqué. Elle n'usait qu'à peine de son charme, pourtant impressionnant et préfèrait utiliser la force pour règler les conflits. Alexander, pour sa part, était dur. Rien ne semblait l'atteindre, que ce soit émotionnellement ou physiquement. Comme s'il possèdait une carapace. Et.. Il y avait Denver. Il était extraverti et blagueur mais savait se montrer sérieux lorsque le moment venait. Par contre, malgré le lien puissant qui s'était tissé entre lui et Lysbeth, mélange entre compétition, affection et complicité, celle-ci ignorait que derrière sa dérision se cachait un esprit tourmenté. Ce qu'elle savait par contre, c'était que sans lui, elle n'était pas entière. Comme s'il la complètait. Ce qui les unissait était donc aussi fort que complexe.. Ou plus que simple, qui sait, sauf que les deux immortels n'arrivaient pas à le cerner exactement.

        IX. Always Here
          ●● MADRID › ESPAGNE


      Ce fut un an plus tard, par une nuit de printemps que Lysbeth se retrouva seule avec Denver. Elle ignorait pourquoi les autres s'étaient éloignés, puisqu'en temps normal, ils agissaient tous ensemble en équipe. Malheureusement, elle eut beau interroger le jeune homme du regard, elle n'obtint aucune réponse à sa question silencieuse. Il semblait préoccupé, comme coupé du monde duquel il semblait très loin désormais. C'était la première fois qu'elle le voyait ainsi. L'immortelle s'approcha de lui.

        ▬ Ça va ?


      Il serra les poings, comme s'il souffrait ou comme si une colère démesurée l'envahissait. Il regardait le sol lorsqu'un sourire moqueur se traça sur ses lèvres. Il semblait se trouver ridicule. Le vampire fusilla sa congénère du regard avant d'éclater.

        ▬ Tu sais pas c'que c'est, hein ? Être obligé d'gèrer une bande comme si on l'avait demandé. Qui s'barre dès qu'elle est pas d'accord. Pour '' réfléchir ''. Tss. Et après ça t'sais pas s'ils vont t'planter un poignard dans l'dos ou s'ils vont être avec toi.


      La rage qu'il dégageait était si intense que son interlocutrice en vint à se demander s'il allait se jeter sur elle. Mais elle savait que ce ne serait pas le cas. Elle pencha la tête sur le côté, s'avançant vers lui.

        ▬ Denver..
        ▬ Tais-toi.


      Le garçon plongea son regard dans le sien et Lysbeth put lire une détresse qui lui était inhabituelle dans ses yeux. Il s'éloigna d'elle, tentant d'être seul, se retenant visiblement pour ne pas lui dire d'aller voir ailleurs. La jeune femme en fut blessée, vexée, si bien qu'elle alla se planter devant lui, croisant les bras sur sa poitrine et le défiant du regard. Quand il daigna finalement de la regarder, une larme de sang roulait le long de sa joue. Une seule et unique. Fille de la colère et de l'impuissance. Scintillement éphémère dans la nuit. Lysbeth abaissa les bras, et se dirigea vers celui qui l'avait transformée. Elle essuya délicatement la goutte de chagrin et serra l'homme contre elle.

        ▬ Je suis là, moi. Et je le serai toujours.


      L'immortelle sentit les deux bras musclés du vampire resserrer leur étreinte. Quelques minutes passèrent puis, machinalement, ils s'écartèrent l'un de l'autre. Denver se mit à regarder le vide, penseur.

        ▬ À quoi tu penses ?
        ▬ Au fait qu'il faudrait s'assurer que les autres sont pas en train de s'amuser sans nous.


      Elle souria et lui donna une bourrade amicale sur l'épaule, chose qu'elle faisait souvent aux garçons avec qui elle s'entendait bien.

        ▬ .. Ouais, t'as raison. Allons-y !


        X. Idyllic Treason
          ●● MADRID › ESPAGNE


      Il fallut voir défiler exactement trente-trois ans avant que quelque chose d'inhabituel ne se produise. Ils étaient tous réunis pour l'une de leur chasse quand Yesen refusa de les accompagner sous prétexte qu'il n'avait pas faim, ce qui était impossible. Alexander s'avança et le foudroya du regard.

        ▬ Il y a quelque chose que tu ne nous dis pas.


      L'interpellé le dévisagea quelques instants. Roula les yeux.. Et lui cracha presque au visage en pestant ;

        ▬ P'tête bien que oui. P'tête bien que non.


      Lushana posa sa main sur la poitrine de Brennan, devinant sa colère et sachant qu'il ne savait pas la contenir. Il fallait savoir quelles étaient ses vraies intentions avant de s'en prendre à lui. De son côté, Lysbeth se rapprocha de Denver, pour qu'il perçoive bien sa présence, se souvenant de leur conversation d'il y a quelques années.. Ou plusieurs années. Le temps devenait tellement relatif quand on avait l'éternité devant nous. Tout le monde se tut, laissant la parole à la femme la plus âgée de celles se trouvant dans le groupe.

        ▬ Parle.


      Son ton sévère ne permettait aucune protestation. Si bien qu'il poussa le traître à se dévoiler enfin.

        ▬ Quand je leur aurai montré ce que vous leur avez volé et que je leur dévoilerai mon vrai visage, les humains sauront ce que vous leur faites.


      Personne ne put obtenir de plus nettes informations, encore moins savoir pourquoi il agissait ainsi, pourquoi il leur faisait ça.. Brennan fonça vers leur ancien allié en hurlant..

        ▬ Ça reste à voir !


      Le grand homme d'une puissance étonnante se jeta sur lui et.. Tomba sur le sol. Inerte. Un pieu planté en plein coeur. Lushana et Alexander se centrèrent sur le combat sans s'y attarder et s'avancèrent vers leur ennemi. Ils devaient à tout prix lui prendre son arme et s'en servir contre lui. Denver prit le bras de Lysbeth, annonçant à ses camarades qu'il reviendrait, afin de l'entraîner plus loin, dans une ruelle. La jeune femme retira vivement son poignet de son emprise et adopta un air furibond avant de ne cracher qu'un seul mot.

        ▬ Pourquoi ?


      Le vampire regarda autour d'eux puis posa son regard dans celui de son interlocutrice, où l'on pouvait voir qu'elle bouillonnait intérieurement, avant que ses yeux ne glissent vers sa bouche, pour finalement retourner se noyer dans l'océan sanglant qui le dévisageait.

        ▬ T'es aveugle ?


      Leurs regards se croisèrent à nouveau, valsèrent sans s'arrêter ne serait-ce qu'un instant. Lysbeth s'approcha de lui, si bien que leurs nez finirent par se frôler. Denver posa tendrement ses mains sur la taille de sa protégée, qui, elle posa ses bras sur ses épaules, allant doucement jouer avec les cheveux d'ébène du vampire. Peu à peu, les lèvres du jeune homme allèrent chercher celles de l'immortelle. Cette dernière pressa son corps contre le sien. Ils s'embrassèrent. Pour la toute première fois. Et pour la toute dernière fois. Lorsqu'ils se séparèrent à contre coeur, le garçon brisa le silence et la magie du moment simultannément en revenant au présent.

        ▬ Promet-moi que tu resteras là.
        ▬ Je..


      Il posa un doigt sur ses lèvres fines pour qu'elle se taise.

        ▬ Chuut..


      Il recula en lui souriant. Pour la dernière fois. Elle lui offrit un air exaspéré, cachant les émotions qui montaient en elle. Pour la dernière fois. Quand il fut loin, elle finit par entendre sa voix. Un cri de douleur..
      Pour la dernière fois.

        XI. Revenge
          ●● MADRID › ESPAGNE


      Dans les jours qui suivirent, un seul et unique mot résonna dans l'esprit de Lysbeth ; Vengeance. Elle ne laisserait pas Yesen s'en tirer si facilement. Pas après ce qu'il avait fait aux autres. Pas après ce qu'il avait fait à Denver. Pour le moment, elle surveillait. Elle guettait l'instant où le traître allait être visible. Elle savait ce qu'elle ferait. Elle savait où elle l'emmènerait.

      Ce fut un jeudi. Un jeudi qu'il se montra enfin. La jeune femme jubilait. Elle était prête. Avant qu'il ne se rende vers les derniers humains, elle l'intercepta.

        ▬ Tu sais, j'ai bien réfléchi et.. J'aimerais que tu m'expliques un peu mieux tes intentions.


      Usant de son charme pour l'attirer dans ses filets, la veuve noire avait pris une voix sensuelle. Elle passa doucement ses mains sur le torse de sa victime qui lui entoura les épaules de son bras, touchant sa joue de ses lèvres pour sussurer.

        ▬ Mais bien sûr..


      Elle dut se retenir pour ne pas éclater d'un rire diabolique et lui prit la main pour l'emmener près d'un puit déchu, ne contenant plus une seule goutte d'eau, lui faisant un sourire innocent, comme si elle était sincère dans ses actes. Il s'accota contre le fragile muret de bois entourant le grand précipice autrefois remplit du fluide de la vie - selon les humains - et elle s'approcha de lui, posant les mains sur ses épaules. Son visage avança vers le sien, leurs lèvres faillirent se toucher mais celles de Lysbeth se glissèrent jusqu'à son oreille droite.

        ▬ C'est terminé, chéri.


      Il n'eut pas le temps de réagir que son ennemie le poussa, le jetant ainsi au fond du trou. Elle se délecta du bruit qu'il fit en tombant au fond. Un sourire sadique, presque fou traça ses lèvres alors qu'elle jetait, une à une, six allumettes dont la flamme dansait au grés du faible vent. Celles-ci tombèrent au sol, près de Yesen et enflammèrent le fond du puit, qui, à cette époque, n'était pas encore cimenté.

        XII. Alive Again
          ●● ASLWAYS › MONDE MAGIQUE


      Après ce meurtre, elle quitta le pays et s'en alla en Angleterre. Elle y erra jusqu'à ses deux-cents ans. Toute cette aventure n'aura servie qu'à une chose ; la rendre méprisable. Elle conserva son rôle de veuve noire jusqu'à ce que celui-ci devienne sa nouvelle peau. Son but, enjôler les autres, obtenir ce qu'elle attends d'eux, objet de valeur, sang.. Et ensuite les laisser tomber. Sans s'attacher, sans éprouver le moindre sentiment. Lysbeth s'endurcit et devint celle que vous pouvez voir en ce moment. D'un charme irresistible mais d'une cruauté incroyable. Plus elle trouvait les défauts du monde, plus elle haïssait celui-ci. Plus elle haïssait celui-ci, plus elle voyait ses défauts. Et ainsi de suite. Puis, un jour, appelés par ce qu'elle jugea comme étant la voix de son instinct, ses pas la guidèrent jusqu'à un autre monde, jusqu'à Aslways. Quelles surprises cet endroit lui réserverait-t'il ? L'Éternité continuait.



___________________________________________________
« People will forget what you said, people will forget what you did, but people will never forget how you made them feel »
Revenir en haut Aller en bas
 
Lysbeth Venigan | Vampire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vampire psychique et ect...
» bulle de protection anti vampire
» CHAHBOUBI Le Vampire (suite)
» CHAHBOUBI le vampire
» Lukas_Nouvelles photos bas p1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « Tout seul.. On est pas beaucoup » :: PRES | THE PLANET IS FINE ! THE PEOPLE ARE FUCKED. :: Personnages :: Anciens fows :: Aslways-
Sauter vers: